Matt Johnson embobine le Festival de Rotterdam

Rendez-vous européen du cinéma indépendant,lunette soleil dior, le Festival international du film de Rotterdam (qui a lieu jusqu’au 7 février) fédère chaque année des centaines de producteurs, distributeurs, vendeurs, cinéastes des quatre coins du globe autour de son marché de coproductions, le Cinemart.

Lancée en 1983, cette plate-forme pionnière, qui a servi de modèle à toutes celles qui ont fleuri depuis dans les festivals du monde entier, reste l’une des plus dynamiques, efficaces et conviviales qui soient. Les Libanais Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, dont le projet de long-métrage Les Cahiers a suscité un fort engouement,lunette de soleil homme oakley, en savent quelque chose. Les quarante-huit heures de marathon qu’ils ont passées à enchaîner les rendez-vous en quête de partenaires ont révélé le fort potentiel d’identification de ce scénario (coécrit avec la Française Gaëlle Macé). ­Celui-ci raconte comment une adolescente de 13 ans se plonge dans un paquet de lettres et de cassettes audio que sa mère échangeait avec sa meilleure amie lorsqu’elle avait son âge, et imagine la vie de ces deux jeunes filles des années 1980, que la guerre du Liban a brutalement séparées.

Les critiques en quête de découverte sont moins nombreux que les professionnels du cinéma à faire le voyage. Malgré la dynamique qu’a souhaité lui imprimer le nouveau directeur, le producteur néerlandais Bero Beyer, en réduisant de moitié le nombre de films qui la composent, la compétition reste le talon d’Achille de la manifestation. Cet ensemble de films conformes aux normes, sinon aux clichés, d’une production principalement destinée au circuit des festivals, manquait cette année encore de caractère.

Plus de 500 films sélectionnés

Mais la compétition n’est pas tout. Avec plus de 500 films sélectionnés, ce rendez-vous offre de quoi satisfaire la curiosité des cinéphiles. Que ce soit avec des films déjà montrés – comme le pétillant Love and Friendship,polaroid solaire, de Whit Stillman, adapté d’une œuvre de Jane…