lunette realite virtuel,lunette persol,TV – « Le Tournant, quand la gauche a fini de rêver »,kim kardashian balmain paris,balmain paris shop

TV : « Le Tournant, quand la gauche a fini de rêver »

Documentaire sur Public Sénat à 22 h 05 « Mitterrand, du soleil ! », scandait la foule à Paris le soir – de pluie – du 10 mai 1981. L’arrivée de la gauche au pouvoir, après un quart de siècle dans l’opposition, suscitait des attentes à la hauteur des promesses que François Mitterrand avait portées tout au long de sa campagne. On allait passer « de l’ombre à lumière », selon Jack Lang, tout simplement changer la vie. Moins de deux ans plus tard,TV – « Le Tournant, quand la gauche a fini de rêver », l’ambiance n’est plus à la fête : dévaluations,TV – « Le Tournant, quand la gauche a fini de rêver », blocage des salaires et des prix,gucci lunettes de soleil homme, diminution des dépenses publiques : l’heure est à la « rigueur ». Le documentaire de Tristan Dessert et Clément Lacombe revient sur les mois qui ont conduit à l’abandon d’une partie des rêves de la gauche. Laurent Fabius, alors jeune ministre du budget très écouté du président ; Jean Peyrelevade,TV – « Le Tournant, quand la gauche a fini de rêver », conseiller du premier ministre Pierre Mauroy ; Jacques Attali,TV – « Le Tournant, quand la gauche a fini de rêver », conseiller du président ; et Michel Rocard, alors ministre du plan,tom ford lunettes soleil, racontent les étapes de ce changement de cap. Avant même la prise de fonctions de François Mitterrand, un débat s’était installé dans les coulisses entre ceux qui voulaient appliquer au plus vite la totalité des 110 propositions du candidat et ceux appelant à un peu plus de prudence. Le film chronique très bien comment François Mitterrand se rangera aux côtés des partisans d’une plus grande rigueur dans la gestion de l’Etat. Dès les premières heures de son septennat, le franc est attaqué et les réserves de changes fondent. Les augmentations généreuses des différentes allocations et du salaire minimum, la nationalisation des principaux groupes industriels et de l’ensemble du secteur bancaire vont finir par plomber le déficit de l’Etat. Pourtant, François Mitterrand mettra du temps à se résoudre à changer de politique économique. Si le film retrace le chemin qui a mené à la « rigueur », on s’interroge encore sur la faisabilité d’une autre voie à l’époque. Il aurait été sans doute éclairant de faire parler des experts impartiaux pour répondre à cette question. Résultat, près de trente-cinq ans après, dans certains esprits de gauche, la « rigueur » reste une parenthèse dans l’histoire du socialisme français qu’il faudra un jour définitivement refermer, pour retrouver l’enthousiasme du 10 mai. Le Tournant, quand la gauche a fini de rêver,marc jacob lunette de soleil, de Tristan Dessert et Clément Lacombe (Fr., 2016, 52 min). Joël Morio Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter